top of page

🤝 Fusion d’entreprises : intérêt et modalités


La fusion de plusieurs entreprises consiste à mettre en commun leurs activités et patrimoines respectifs. Cette opération intervient dans des contextes variés. Découvrez les opportunités de la fusion d’entreprises, vos options pour fusionner ainsi que les précautions à prendre.


DANS QUELS CAS ENVISAGER UNE FUSION ?

Plusieurs situations motivent les dirigeants à envisager la fusion.

  • Un objectif de croissance : 2 entreprises interdépendantes fusionnent pour élargir leurs activités. En mettant en commun leurs ressources et leur savoir-faire, elles sont en mesure de proposer une offre de produits (et/ou services) plus étendue, et gagnent ainsi des parts de marché. En fusionnant en outre, les 2 entreprises réalisent des économies sur leurs coûts structurels (mutualisation des coûts de production, de logistique, de foncier…).

  • Un intérêt concurrentiel : une entreprise peut vouloir fusionner avec un concurrent, pour renforcer sa position sur le marché.

  • Des difficultés économiques : une entreprise en difficulté peut envisager la fusion comme alternative à la procédure de redressement judiciaire. Son patrimoine ainsi transmis est sauvegardé, l’activité perdure.

LES MODALITÉS PRATIQUES DE LA FUSION :

Il existe 3 types de fusions :


  • La fusion absorption : la société « absorbée » transmet son actif et son passif à la société absorbante. La société absorbante subsiste et augmente son capital, la société absorbée disparaît – sans pour autant devoir procéder à la liquidation.

  • L’apport de titres : 2 sociétés s’échangent des titres. Dans ce cas, la société absorbante prend le contrôle de la société absorbée, qui devient sa filiale (elle ne disparait pas).

  • L’apport partiel d’actifs : une société A apporte des actifs et des passifs dans une autre société B, la société A est rémunérée en contrepartie par des titres de la société B.


À noter : rare en pratique, la fusion création consiste à créer une nouvelle société. Les 2 sociétés ayant fusionné disparaissent juridiquement.

Le type de cession doit être déterminé en fonction de l’objectif de l’opération. Un avocat spécialisé vous conseille, et vous accompagne dans les démarches.


2 POINTS D’ATTENTION !

  • La fusion n’est pas sans conséquences sur les collaborateurs en interne. La restructuration en effet peut désorganiser l’entreprise, en cause le changement de direction et/ou la collaboration avec de nouvelles équipes – nouvelles personnalités, nouvelles méthodes.

  • En termes de marketing, il s’agit de mettre en œuvre une stratégie adaptée : pour positionner l’offre nouvellement étendue de l’entreprise, et pour rassurer les partenaires et les clients sur l’identité de leur contractant.

0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page